L’écriture inclusive, un impact sur votre SEO ?

Avant de définir l’impact de l’écriture inclusive sur le référencement naturel des sites internet, il est impératif de savoir de quoi l’on parle.

L’idée principale de cette écriture est d’éviter que les récits au masculin ne l’emporte sur le féminin. L’écriture inclusive prévoit donc de mettre sur un même pied d’égalité en mentionnant systématiquement les deux sexes et en abolissant la hiérarchisation des termes.

Par exemple, « Monsieur, Madame », devient « Madame, Monsieur » pour respecter le concept alphabétique qui met fin à toute discrimination de genre. Il en va de même pour d’autres terminologies telles que les professions si bien que le « cultivateur » devient « cultivateur.rice.s ».

Quelles difficultés l’écriture inclusive présentent pour le SEO ?

Le principe de base du référencement naturel est de permettre le meilleur positionnement possible dans les résultats des moteurs de recherche selon les requêtes formulées par les internautes.

L’obligation d’écritre inclusive vient mettre à mal ce principe car il est très rare, voir même quasi inexistant, de trouver des requêtes formulées de cette manière.

De plus, un contenu textuel en écriture inclusive devient très rapidement indigeste et tout sauf fluide pour le lecteur.

Ajoutez à cela le fait que les différents algorithmes des moteurs de recherche, et Google en première ligne, ne prenne aucunement en considération cet état de l’écriture et la stratégie à adopter devient très complexe voire impossible.

Alors comment concilier écriture inclusive et référencement naturel ?

Le premier conseil qui pourrait amener à contrer les caractéristiques de l’écriture inclusive et ses contraintes sur le SEO serait de rédiger un contenu utilisant une terminologie générique non discriminante en utilisant des mots tels que « clientèle » au lieu de « client.e.s » ou «individu ou personne » au lieu de « homme.femme »..etc

De même il peut être judicieux pour le crawl des robots de Google de rédiger de façon à éviter les points, barres de fraction et autres parenthèses en fluidifiant la rédaction de manière à doubler les déterminants en début de thème tels que « le ou la commerçante » ou « un ou une écrivaine ».

Il en va de même pour le choix de vos images et illustrations, plus faciles à choisir pour respecter la non discrimination de genre par des sujets éloignés des clichés

Il est à prévoir que les règles SEO seront amenées à évoluer en terme d’écriture inclusive si les acteurs du web qui font référence auprès des moteurs de recherche apporte un continent pertinent menant Google à prendre en compte ce type de terminologie.