Skip navigation

Quid du SEO sur les moteurs de recherche autres que Google ?

Bien que Google soit le moteur de recherche dominant en France et dans le monde avec une part de marché plus ou moins similaire autour de 92% de la totalité des requêtes formulées et sur tous les types d'appareils confondus, la question de savoir s'il est pertinent de consacrer des ressources pour le référencement naturel sur d'autres moteurs de recherche alternatifs peut se poser.

Bing, Ecosia, Qwant, DuckDuckGo, Yahoo ! Search, Yandex, Baidu... ils sont nombreux à vouloir revendiquer leur place sur le marché de la requête internet. Chacun de ces moteurs de recherche possède ses propres particularités et tente de se démarquer pour faire face au géant Américain même si les deux derniers sont davantage positionnés sur une utilisation dans leur pays d'origine, Russie et Chine.

Faut-il adapter votre stratégie SEO pur chacun des moteurs de recherche ?

La plupart des autres moteurs de recherche que Google ne réinvente pas les modalités et le fonctionnement de l'indexation de vos pages web. Quand bien même chacun s'attache à définir leur approche comme différente, plus innovante les unes que les autres, la méthodologie tend à demeurer similaire si bien que ce qui marche pour Google a de très bonnes chances de fonctionner aussi pour Bing, Yahoo ! Search, DuckDuckGo ou Ecosia et Qwant.

En partant de ce constat, il s'avère très peu prolifique de consacrer du temps, de la ressource et des compétences pour des actions SEO sur ces moteurs de recherche.

Malgré cela, il peut en être autrement pour Yandex et Baidu par exemple, qui sont très ciblés sur certains pays.

Dans quels cas faut-il se référencer sur d'autres moteurs de recherche ?

Tout va surtout dépendre du marché que vous visez. En effet, alors que Google détient un monopole en France et sur la majorité de l'Europe, si vous ciblez le marché Américain par exemple, sachez que Bing est installé par défaut sur de nombreux ordinateurs et que travailler votre positionnement sur lui peut être judicieux dans votre stratégie marketing.

Il en va de même pour des marchés tels que la Corée du Sud avec Navel, la Russie avec Yandex ou encore la Chine avec Baidu, et ceci, sans compter sur l'absolue nécessité de traduire vos pages dans la langue ciblée.

En résumé, sauf à viser un marché international précis, une zone de chalandise limitée à la France ne nécessite pas de vous intéresser au référencement naturel sur d'autres moteurs de recherche que Google.